eco conduite

Eco conduite : 5 idées reçues

1 – l’éco-conduite est une conduite « pépère » !

Faux. L’éco-conduite est une conduite active et dynamique et qui nécessite de l’anticipation. Il s’agit principalement, lors des accélérations, d’utiliser au mieux le couple moteur pour obtenir le meilleur rapport consommation/accélération. Il s’agit ensuite d’augmenter les temps en coupure d’alimentation, lors des décélérations.

2 – l’éco-conduite fait perdre du temps !

Faux. Le temps passé sur un même parcours est identique avec ou sans la mise en œuvre des techniques de l’éco-conduite. Ce qui change, c’est que la consommation baisse sur un PL de 5 à 10% et en VL de 10 à 20% (ceci en fonction de la conduite initiale, bien sûr !).

3 – L’éco-conduite augmente l’usure du véhicule !

Faux. En constate même une augmentation de la durée de vie des pneus, des freins et des autres pièces d’usure d’environ 20% en moyenne. C’est une conduite qui sollicite moins les pièces d’usure, elles durent donc plus longtemps.

4 – Il suffit de rouler lentement pour moins consommer !

Faux et archi-faux. Ce n’est pas la vitesse qui crée la consommation de carburant mais bien les tours moteurs et la bonne utilisation du couple. En éco-conduite on anticipe beaucoup la circulation ce qui augmente les distances parcourues sans aucune consommation, en coupure d’injection.

5 – L’éco-conduite ça s’apprend !

Vrai. Un bon conducteur n’est pas forcément un bon éco-conducteur. Des formations à l’éco-conduite existent pour apprendre ces techniques, tant sur PL que sur VL. Pour être optimales, ces formations à l’éco-conduite doivent se dérouler sur route, dans les conditions habituelles de conduite (et non sur circuit ou sur simulateur de conduite).

En résumé, ce qu’il faut retenir

Pratiquer l’éco-conduite c’est mettre en œuvre une conduite active et dynamique, sans pertes de temps, mais avec des réductions des consommations et des pollutions, tout en augmentant la durée de vie de son véhicule. Pour en savoir plus sur l’éco conduite, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de la sécurité routière (cliquez ici).